Pien Penashue


Pien Penashue est né en 1926 à Iku-shipiss, dans la région des Akamiuapishku (montagnes Mealy). Il est le fils de Pinashue Pasteen et de Aniss Pone. Il a épousé Nishet Pokue, la fille de Uatshitshish, l'un des derniers chamans de la région de Sheshatshiu, au Labrador. Ils ont eu douze enfants. Pien était très proche de son défunt frère Matiu Penashue, et ils ont passé de nombreuses années ensemble dans les terres. Le deux étaient des apprentis de Uatshitishish et ont beaucoup appris de lui à propos de la communication avec le monde des maîtres animaux.

Historien, théologien, maître artisan, lecteur de cartes géographiques et chasseur, Pien est reconnu depuis longtemps comme l'un des grands conteurs et experts innus. Ses connaissances ont également attiré l'attention de non-Innus, et on le voit dans plusieurs films, dont Hunters and Bombers (NFB), The Two Worlds of the Innu (BBC) et Pien's Dream (CBC). Ce dernier film porte sur son dernier canot et sur ses efforts pour enseigner les anciennes coutumes aux jeunes générations. L'un de ses canots est conservé au Musée canadien des civilisations, à Gatineau, et un autre est exposé au musée The Rooms à St. John's.

« J'ai fabriqué des canots pendant 43 ans. J'ai fait mon dernier à l'été 2002. Je sais aussi comment fabriquer des pagaies, des raquettes, des toboggans, des poêles, des manches de hache, des grattoirs à caribou et le traditionnel tambour innu. Sans les canots, les raquettes et les toboggans, le peuple innu n'aurait pas pu voyager vers l'intérieur de son territoire.

« Le respect des animaux est très important dans notre culture. Lorsque l'on tue un caribou, il faut bien prendre soin de ses bois. Il ne faut pas les jeter n'importe où comme des déchets. Le chaman le mentionnait lorsqu'il parlait aux maîtres animaux : nous devons respecter les animaux dont nous dépendons pour notre survie. Respectez les os des animaux que vous tuez. »

 Haut de la pageSuivant  Précédente